La voie est ouverte pour une 6e révison modérée de l’AI

Le PEV constate avec soulagement que le corps électoral a accepté d’attribuer les moyens indispensables pour l’assainissement de l’AI. Le PEV a également soutenu l’abolition de l’initiative populaire générale qui s’est avérée impraticable.

Soulagé, le Parti évangélique suisse (PEV) a pris note de la décision des électeurs et électrices suisses d’accepter le financement additionnel limité de l’AI. Ainsi, l’assainissement de l’assurance sociale, actuellement gravement endettée, devient possible. „Nous avons toujours souligné que l’assainissement sans financement additionnel serait impossible“, constate Heiner Studer. „Prétendre le contraire serait bercer la population d’illusions.“ Heiner Studer est par conséquent très content que la solidarité avec ceux et celles qui ont besoin de notre soutien l’ait emporté. Il s’agit maintenant de mettre en place une 6e révision de l’AI, modérée, capable d’absorber le déficit annuel actuel une fois le financement additionnel arrivée à échéance après sept ans.

 

 

Par ailleurs, avec leur Oui à l’abolition de l’initiative populaire générale le peuple suisse a décidé d’enlever ce droit populaire impraticable de la Constitution suisse. Selon Heiner Studer, il est correct de ne pas charger la Constitution avec un tel ballast. Par contre, le PEV souhaite renforcer les droits populaires autrement. On pourrait par exemple envisager d’abaisser le nombre de signatures nécessaires pour la validation d’une initiative populaire à 70 000.

 

 

Zurich, le 27 septembre 2009/nh/sh