Le PEV valorise les familles

Aujourd’hui les délé­gués du PEV déci­dèrent à Heri­sau des mots d’ordre des deux projets sou­mis au vote le 8 mars 2015. Le PEV se pro­nonça en faveur de l’initiative « Aider les familles ! Pour des allo­ca­tions pour enfant et des allo­ca­tions de for­ma­tion pro­fes­sion­nelle exo­né­rées de l’impôt ». L’aide aux familles est impor­tante, même si cette ini­tia­tive ne tient pas compte des plus bas reve­nus, jugèrent les délé­gués. L’initiative « Rem­pla­cer la TVA par une taxe sur l’énergie » tourna court en rai­son de l’abrogation de la TVA qui fut consi­déré par les délé­gués comme étant trop risqué. Au début de l’assemblée des délé­gués Marianne Streiff, pré­si­dente du parti, annonça les trois valeurs clés « dura­bi­lité, équité, dignité humaine » avec lesquelles le PEV enta­mera l’année élec­to­rale 2015.

Le PEV mise sur les valeurs clés « dura­bi­lité, équité, dignité humaine »

Le PEV se pré­sente dans l’année élec­to­rale 2015 avec trois valeurs clés: dura­bi­lité, équité, dignité humaine. C’est ce qu’a com­mu­niqué aujourd’hui Marianne Streiff, pré­si­dente du parti, à Heri­sau. « Nous lançons la cam­pagne élec­to­rale du PEV le 24 jan­vier 2015 à Olten. Nous sommes prêts à tout mettre en œuvre et à témoi­gner les cou­leurs de notre dra­peau », annonça aujourd’hui Marianne Streiff à l’ouverture de l’assemblée des délé­gués à Heri­sau. Tous ces domaines feraient face à de grands défis l’année pro­chaine. La loi sur la pro­créa­tion médi­ca­le­ment assis­tée, par exemple, viole l’aspect de la dignité humaine. « Le PEV lan­cera le réfé­ren­dum contre la modi­fi­ca­tion de la loi sur la pro­créa­tion médi­ca­le­ment assis­tée (LPMA) si l’amendement de la consti­tu­tion requise à cet effet est adopté par le peuple », sou­li­gna Marianne Streiff, pré­si­dente du PEV. Mi-décembre le PEV tient une pre­mière ren­contre avec des par­te­naires de la poli­tique, d’organisations de per­sonnes han­di­ca­pées et  d’organisation de pro­tec­tion de la vie afin de déci­der de l’organisation de la cam­pagne réfé­ren­daire. Concer­nant la valeur clé équité, le PEV mènera la bataille de la vota­tion sur le projet de la réforme de la fis­ca­lité suc­ces­so­rale. Au sujet de la dura­bi­lité, le PEV  pour­suit sa stra­té­gie éner­gé­tique qu’il a inté­gré dans son nou­veau pro­gramme de parti.

 

Les délé­gués envoient un signal en faveur des familles

Aider les familles, tous les par­tis le veulent. Mais cela ne change en rien le fait que la Suisse n’est pas consi­dé­rée comme par­ti­cu­liè­re­ment favo­rable à la famille. En com­pa­rai­son avec les pays scan­di­naves, la Suisse investi un mon­tant trois fois infé­rieure du pro­duit natio­nal brut pour les enfants et les familles. Le PEV estime qu’il existe ici un besoin de déve­lop­pe­ment. Avec l’initiative popu­laire «Aider les familles! Pour des allo­ca­tions pour enfant et des allo­ca­tions de for­ma­tion pro­fes­sion­nelle exo­né­rées de l’impôt» du PDC, les familles doivent être favo­ri­sées avec une atté­nua­tion de l’impôt fédé­ral. Les délé­gués étaient d’avis que les familles devaient en prin­cipe être mieux sou­te­nues. Même si cette ini­tia­tive ne tenait pas compte des plus bas reve­nus, il était quand même indiqué de sou­te­nir les familles, trou­vèrent les délé­gués.

Le PEV en tant que parti de la famille sou­tient pour cette rai­son aussi des allo­ca­tions pour enfants et des allo­ca­tions de for­ma­tion plus éle­vées ainsi que des pres­ta­tions com­plé­men­taires pour les familles à faible revenu (Wor­king Poor). Les délé­gués du PEV déci­dèrent un Oui à l’initiative « Aider les familles ! Pour des allo­ca­tions pour enfant et des allo­ca­tions de for­ma­tion pro­fes­sion­nelle exo­né­rées de l’impôt » avec 49 contre 34 voix.

 

« Impo­ser l’énergie plu­tôt que la valeur ajou­tée », un projet avec des défauts

« L’initiative popu­laire à un défaut de construc­tion impor­tant », sou­li­gna Maja Ingold, Conseillère natio­nale PEV, dans son exposé : Une dimi­nu­tion de la consom­ma­tion d’énergies fos­siles pro­voque­rait une dimi­nu­tion des moyens de la Confé­dé­ra­tion. Au tra­vers de son effet inci­ta­tif la taxe sur l’énergie ferait dimi­nuer les ren­trées fis­cales, et ceci avec des effets sans doute néga­tifs pour les finances fédé­rales et les œuvres sociales. Pour ce pro­blème l’initiative ne pré­sente aucune solu­tion. Et il existe encore d’autres revers : pour les entre­prises indus­trielles à forte consom­ma­tion d’énergie, une régle­men­ta­tion spé­ciale serait néces­saire. De telles entre­prises ne seraient autre­ment plus com­pé­ti­tives. Il en résul­te­rait une perte d’emplois. Les ménages à bas reve­nus en aurait éga­le­ment lourd à por­ter, étant donné que leur coût éner­gé­tique repré­sente une pro­por­tion plus impor­tante de leur bud­get. Il y aurait alors de nou­velles injus­tices qui devraient être com­pen­sées.

La majo­rité des délé­gués du PEV par­ta­gèrent fon­da­men­ta­le­ment les pré­oc­cu­pa­tions éco­lo­giques du projet, mais jugèrent l'abolition de la TVA trop risqué. L’assemblée des délé­gués rejeta donc l’initiative « éner­gie plu­tôt que TVA » par 61 voix contre 28.

 

Site web du PEV : www.evppev.ch

Berne, le 24 novembre 2014/jdr/cm

 

 

Pour tout ren­sei­gne­ment:

Marianne Streiff-Feller, pré­si­dente de parti et Conseillère natio­nale: 079 664 74 57

François Bach­mann, vice-président: 079 668 69 46

Joel Blu­nier, secré­taire géné­ral: 076 379 76 79

Jean-Daniel Roth, chargé de com­mu­ni­ca­tion: 079 193 12 70