Menu Home

news

La Confédération doit faire plus pour la protection des minorités religieuses

Trois conseillers natio­naux du PEV, PS et UDC déposent dans le cadre de la ses­sion d’automne en cours 4 inter­ven­tions sur le thème de la liberté de reli­gion et la pro­tec­tion des mino­ri­tés reli­gieuses. Les mas­sacres récents de chré­tiens et de yazi­dis en Irak et en Syrie et la dis­cri­mi­na­tion mon­diale crois­sante envers les mino­ri­tés reli­gieuses en sont la cause. Les motion­naires requièrent que le Conseil Fédé­ral agisse plus pour leur pro­tec­tion.

 

Plus de pro­tec­tion pour les mino­ri­tés reli­gieuses

La liberté de reli­gion est un des droits de l’homme for­te­ment mis sous pres­sion au cours des der­nières années. Le Conseil fédé­ral est donc man­daté au moyen de trois motions et d’un pos­tu­lat, afin de s’engager de manière plus inten­sive pour la pro­tec­tion des mino­ri­tés reli­gieuses et autres mino­ri­tés. « Pour cela, il faut mettre en œuvre les ins­tru­ments exis­tants comme l’aide huma­ni­taire et la coopé­ra­tion pour le déve­lop­pe­ment et les uti­li­ser de manière plus ciblée pour per­mettre d’atteindre cet objec­tif », pro­pose le Conseiller natio­nal Phi­lipp Hadorn (PS). La Conseillère natio­nale du PEV Marianne Streiff est convain­cue que la Suisse a, en tant que membre de nom­breuses orga­ni­sa­tions inter­na­tio­nales, la pos­si­bi­lité d’exercer l’influence néces­saire. Le motion­naire Erich von Sie­ben­thal (UDC) requiert plus de moyens pour ren­for­cer les mino­ri­tés reli­gieuses et une coopé­ra­tion plus inten­sive avec les acteurs de la société civile. Toutes les motions se réfèrent à l’art.54 de la Consti­tu­tion, qui charge la Confé­dé­ra­tion de contri­buer dans ses rela­tions inter­na­tio­nales au res­pect des droits de l’homme. Pour­tant, le Conseil fédé­ral et l’administration n’agissent que de manière iso­lée pour rem­plir cette mis­sion consti­tu­tion­nelle. Cela est en dis­pro­por­tion fla­grante avec la situa­tion pré­oc­cu­pante dans laquelle se trouvent beau­coup d’Etats. Des nou­velles choquantes accablent chaque jour le bilan de la per­sé­cu­tion des mino­ri­tés. C’est pourquoi, les motion­naires estiment qu’il est essen­tiel que le Conseil fédé­ral et l’administration deviennent actifs et thé­ma­tisent sys­té­ma­tique­ment la pro­tec­tion des mino­ri­tés reli­gieuses.

 

Liberté de reli­gion sous pres­sion

La Conseillère natio­nale PEV Marianne Streiff relève dans sa motion qu’à ce jour 168 Etats ont rati­fié le pacte inter­na­tio­nal rela­tif aux droits civils et poli­tiques (Pacte ONU II) du 16 décembre 1966. Ils sont ainsi dans l’obligation de s’engager pour la liberté de reli­gion de leurs citoyens et citoyennes. « Pour­tant, la liberté de reli­gion est fou­lée au pied dans de nom­breux pays – éga­le­ment parmi les Etats signa­taires du Pacte ONU II», constate Marianne Streiff. Le pos­tu­lat du Conseiller natio­nal Erich con Sie­ben­thal (UDC) requiert par consé­quent un rap­port sur la situa­tion des mino­ri­tés reli­gieuses dans le monde. « Il ne s’agit pas unique­ment des attaques actuelles sur les chré­tiens et les yazi­dis en Irak et en Syrie, mais éga­le­ment des régimes tota­li­taires comme la Corée du Nord où les chré­tiens sont per­sé­cu­tés de manière sys­té­ma­tique depuis de nom­breuses années », sou­ligne Erich von Sie­ben­thal. La per­sé­cu­tion pour des rai­sons reli­gieuses est en pro­gres­sion dans tout le monde et il est urgent d’agir.  Sie­ben­thal demande dans son pos­tu­lat, que le Conseil fédé­ral pré­sente les mesures qu’il peut prendre en matière de poli­tique exté­rieure et de poli­tique de déve­lop­pe­ment afin de contrer le non-respect des droits de l’homme par la per­sé­cu­tion reli­gieuse.

 

Berne, le 25 sep­tembre 2014

 

Pour tout ren­sei­gne­ment:

Conseillère natio­nale  Marianne Streiff-Feller (PEV): 079 664 74 57

Conseiller natio­nal Phi­lipp Hadorn (PS): 079 600 96 70

Conseiller natio­nal Erich von Sie­ben­thal (UDC): 078 856 12 40