Menu Home

news

Fondation du PEV Genève

Ce 27 août 2007 a vu la nais­sance de la sec­tion gene­voise du Parti évan­gé­lique suisse. Après les PEV des can­tons de Vaud, Neu­châ­tel et Fri­bourg, le parti est désor­mais bien implanté en Suisse romande. La sec­tion gene­voise a d'ores et déjà déposé une liste pour les élec­tions au Conseil natio­nal.

Avant même sa fon­da­tion – délais élec­to­raux obligent, le PEV Genève a déposé sa liste aux élec­tions natio­nales, forte de six can­di­dates et can­di­dats. Celle-ci est emme­née par les deux co-présidents gene­vois, Flo­rian Baier, avo­cat domi­ci­lié à Lancy, et Valé­rie Kasteler-Budde, res­pon­sable d'action sociale, habi­tante de Thô­nex. Viennent ensuite Tho­mas Tichy (Grand-Saconnex), poli­to­logue, Phi­lippe Boesch (Carouge), enseignant/chimiste, Juerg Loef­fel (Car­ti­gny), direc­teur finan­cier et Sarah Mar­ti­nez (Genève), tra­duc­trice indé­pen­dante.

Le PEV Genève a pour prio­rité de se pro­fi­ler comme une véri­table force de pro­po­si­tion, avec laquelle il fau­dra désor­mais comp­ter dans le pay­sage poli­tique gene­vois. Il sou­haite ras­sem­bler les citoyens qui veulent voir la poli­tique sor­tir des cli­vages tra­di­tion­nels et avan­cer sur des solu­tions prag­ma­tiques et construc­tives, fon­dées sur des valeurs durables telles que la soli­da­rité, la jus­tice et le res­pect (www.valeursdevie.ch). Dans cet esprit, le PEV entend insuf­fler dans le débat poli­tique des idées créa­trices et éthique­ment res­pon­sables, notam­ment la mise à dis­po­si­tion de car­bu­rants alter­na­tifs dans chaque sta­tion d'essence de Suisse, l'allègement des impôts pour les familles (split­ting fami­lial) et la trans­pa­rence dans la ges­tion des primes d'assurances mala­dies.

Pre­mier parti popu­laire suisse fondé en 1917, le PEV Suisse est désor­mais actif dans 16 can­tons. Il compte actuel­le­ment trois élus au sein du Conseil natio­nal, parmi lesquels le pré­sident du parti suisse, Ruedi Aesch­ba­cher (Grüt, ZH). Pour les élec­tions de cet automne, le PEV Suisse s’est fixé l'objectif d'obtenir cinq sièges au Conseil natio­nal – dont si pos­sible au moins une femme et un ou une élu(e) romand(e) – ce qui lui per­met­trait de for­mer un groupe par­le­men­taire auto­nome. Sur l’échiquier poli­tique, le PEV se posi­tionne comme un parti du centre qui s'engage pour une éco­no­mie res­pon­sable et saine, pour la pro­tec­tion de l’environnement et une poli­tique fami­liale qui réponde aux besoins actuels.

Genève, le 23 août 2007