Menu Home

news

Le PEV dit OUI à l’initiative sur les soins infirmiers et à la législation sur le Covid-19 et NON à l’initiative sur la justice

Lors de son Assem­blée des délé­gués à Yverdon-les-Bains, le PEV Suisse s’est exprimé en faveur de l'initiative sur les soins infir­miers et de la légis­la­tion sur le Covid-19. En revanche, les délé­gués ont dit non à l'initiative sur la jus­tice. Face aux grandes ten­sions sociales actuelles pro­voquées par la pan­dé­mie, la Pré­si­dente du parti, Lilian Stu­der, a appelé les membres à s’engager pour la construc­tion et la pro­mo­tion de ponts entre les extrêmes.

Dans son dis­cours pré­si­den­tiel, la Pré­si­dente du parti, Lilian Stu­der, a rap­pelé que le PEV a été fondé il y a plus de 100 ans pour jeter des ponts entre les extrêmes dans des périodes de grandes ten­sions sociales. "Sur­tout en des temps aussi ten­dus que la pan­dé­mie de Covid-19 actuelle, cette atti­tude d'espoir et de volonté de construire des ponts prend une signi­fi­ca­tion toute par­ti­cu­lière et très impor­tante. Il s'agit sur­tout d'écouter, de com­prendre les craintes et les besoins, d'envisager des mesures à prendre sous dif­fé­rents angles et, enfin, d’en faire la pro­mo­tion.", explique Lilian Stu­der.

L'initiative sur les soins infir­miers est néces­saire

Les délé­gués ont clai­re­ment dit OUI à l'initiative sur les soins infir­miers. Le contre-projet du Par­le­ment ne change rien à la sur­charge chro­nique des infir­mières qui tra­vaillent déjà actuel­le­ment, à leurs condi­tions de tra­vail extrê­me­ment dif­fi­ciles et aux nom­breux départs pré­coces dans la pro­fes­sion. C'est pourquoi l'initiative sur les soins infir­miers est néces­saire, puisque, à côté des dis­po­si­tions incon­tes­tées sur la for­ma­tion du per­son­nel infir­mier, elle exige aussi un nombre maxi­mal de patients par infir­mière pour garan­tir la qua­lité des soins infir­miers dont ceux-ci béné­fi­cient, ainsi que de meilleures condi­tions de tra­vail pour le per­son­nel.

Lais­ser faire la chance plu­tôt que de faire confiance aux meilleures com­pé­tences ?

Les délé­gués se sont ensuite pro­non­cés CONTRE l'initiative sur la jus­tice. La pra­tique actuelle consis­tant à élire les juges fédé­raux en tenant compte de la repré­sen­ta­tion des langues, des régions et des par­tis a fait ses preuves et est sou­te­nue par tous les camps poli­tiques. Avec la pro­cé­dure pro­po­sée par l’initiative, dans cer­taines cir­cons­tances, ce n'est plus la per­sonne la plus com­pé­tente qui sera élue, mais celle qui aura eu de la chance lors du tirage au sort.

Ne pas mettre en péril le sou­tien aux entre­prises vic­times d’une crise qui dure

Les délé­gués ont enfin décidé de voter EN FAVEUR de la légis­la­tion sur le Covid-19. La legis­la­tion ne porte que sur les bases suri­diques des mesures prises contre la pan­de­mie. Leur mise en pra­tique concrète ne fait pas par­tie du sujet sou­mis ä vota­tion. La révi­sion de la loi pré­voit des mesures essen­tielles, fai­sant l’objet d’un bud­get com­plé­men­taire, pour appor­ter un sou­tien finan­cier aux entre­prises, aux indé­pen­dants et aux sala­riés en cette période de crise per­sis­tante. Compte tenu des avan­cées actuelles de la vac­ci­na­tion, une sur­charge du sys­tème de santé ne peut être évi­tée qu'avec la stra­té­gie du cer­ti­fi­cat Covid (pour ceux qui sont vac­ci­nés, tes­tés ou gué­ris). Une obli­ga­tion de cer­ti­fi­ca­tion appliquée rapi­de­ment et avec le sens de la mesure est un moindre mal par rap­port à de nou­velles res­tric­tions de grande enver­gure pour tous.
 

Pho­tos

Sym­bol­bild 1

Sym­bol­bild 2

EVP-Präsidentin Lilian Stu­der 


Contacts :
Lilian Stu­der, Pré­si­dente du Parti et Conseillère natio­nale : 076 575 24 77
François Bach­mann, Vice-président (Roman­die) : 079 668 69 46
Marianne Streiff, Conseillère natio­nale : 079 664 74 57
Roman Rutz, Secré­taire géné­ral : 078 683 56 05
Dirk Mei­sel, Res­pon­sable de la com­mu­ni­ca­tion : 079 193 12 70