Le PEV exige la protection des jeunes musulmans contre la radicalisation

Le Conseil fédé­ral a publié sa réponse au pos­tu­lat « Tirer parti du rôle clef que jouent les imams modé­rés contre la radi­ca­li­sa­tion des jeunes musul­mans » de Maja Ingold, conseillère natio­nale PEV. Ingold appelle le Conseil fédé­ral de pré­sen­ter des mesures concrètes concer­nant les condi­tions de for­ma­tion requises pour les imams. Ces mesures doivent pro­té­ger les jeunes musul­mans de pro­sé­ly­tisme isla­miste et tirer parti du poten­tiel d'intégration des imams. Le Conseil fédé­ral a pro­posé l'adoption du pos­tu­lat.

Envi­ron un demi-million de musul­mans habitent actuel­le­ment en Suisse. «Ils font par­tie de la société et le res­te­ront», explique Maja Ingold, conseillère natio­nale, dans son pos­tu­lat. Elle consi­dère que les imams sont des per­son­nages clés et des mul­ti­pli­ca­teurs pour une coexis­tence paci­fique entre les reli­gions. Dans leur rôle d'autorité, ils contri­buent dans une large mesure à la coexis­tence paci­fique ou alors au déve­lop­pe­ment d’une société paral­lèle jusqu'à la mis­sion jiha­diste. En tant que per­sonnes assu­rant un enca­dre­ment reli­gieux, ils sont capables de pro­mou­voir ou de frei­ner une pos­sible radi­ca­li­sa­tion.

For­ma­tion des imams en friche et manque de vue d'ensemble

Les imams recru­tés à l'étranger, cepen­dant, ne connaissent sou­vent ni les mœurs locales, ni les besoins des com­mu­nau­tés. C'est pourquoi Ingold exige des cycles d'enseignement théo­riques et pra­tiques pour les auto­ri­tés reli­gieuses isla­miques. «En matière de for­ma­tion pour les imams, la Suisse est un ter­rain en friche», constate Maja Ingold. Il n'existe aucune condi­tion par­ti­cu­lière ni pour la for­ma­tion, ni pour l'exercice du métier et il n'y a aucun aperçu du nombre d'imams pra­tiquant et de leur finan­ce­ment. La Confé­dé­ra­tion a reconnu dans sa prise de posi­tion début juillet le besoin de cla­ri­fi­ca­tion. Elle veut, en étroite col­la­bo­ra­tion avec les can­tons, éta­blir un rap­port d'évaluation.

Pour tout ren­sei­gne­ment :

Marianne Streiff-Feller, pré­si­dente du PEV, Conseillère natio­nale :
079 664 74 57, marianne.streiff(at)parl.ch

Maja Ingold, Conseillère natio­nale :
079 339 23 22, maja.ingold(at)parl.ch

François Bach­mann, vice-président du PEV :
079 668 69 46, f.bachmann(at)gmail.com

Chris­tian Meyer, coor­di­na­teur romand du PEV :
079 948 68 93, christian.meyer(at)evppev.ch