Menu Home

news

OUI à une vraie protection de la jeunesse

Avec le OUI clair du peuple suisse à l'initiative « Enfants sans tabac », une véri­table pro­tec­tion de la jeu­nesse peut enfin être mise en œuvre en Suisse. Le NON au déman­tè­le­ment du droit de timbre d’émission est un appel clair à une poli­tique fis­cale qui n'allège pas uni­la­té­ra­le­ment les charges des grandes entre­prises. Après le NON à la loi sur les médias, il fau­dra ima­gi­ner des ins­tru­ments de sou­tien à la presse qui soient plus dif­fé­ren­ciés et plus effi­caces. Enfin, le NON à l'initiative sur l'interdiction de l’expérimentation ani­male est en réa­lité un OUI à la sécu­rité des de l’approvisionnement en médi­ca­ments et aux ins­ti­tu­tions de recherche suisses.

Le OUI du peuple suisse à l'initiative « Enfants sans tabac » est très réjouis­sant. Une pro­tec­tion effi­cace de la jeu­nesse peut enfin être mise en place en Suisse. La popu­la­tion a clai­re­ment fait savoir que la publi­cité pour les pro­duits du tabac, nocifs, qui touche les enfants et les jeunes n'est pas sou­hai­table. Notre société a la res­pon­sa­bi­lité de pro­té­ger les ado­les­cents contre ce fléau, par le biais des res­tric­tions publi­ci­taires pré­vues par l'initiative et de l'interdiction de vente aux mineurs pré­vue par le contre-projet.

Sup­pri­mer enfin la péna­li­sa­tion du mariage au lieu de conti­nuer à réduire la charge fis­cale des grandes entre­prises

En refu­sant la sup­pres­sion du droit de timbre d’émission, les citoyens suisses ont rejeté cette offen­sive du Conseil fédé­ral pour allé­ger la charge fis­cale des grandes entre­prises. Du point de vue de la popu­la­tion, les grands groupes et les entre­prises finan­cières sont déjà sous-imposés aujourd'hui et n'ont pas besoin d'un allé­ge­ment sup­plé­men­taire. Les élec­teurs consi­dèrent qu'il est injuste de taxer toujours plus le tra­vail et la consom­ma­tion, alors que les tran­sac­tions de capi­taux en sont exemp­tées. Pour le PEV, le mes­sage au Conseil fédé­ral est clair : après plu­sieurs mesures d'allègement fis­cal pour les entre­prises, il est temps de sup­pri­mer la péna­li­sa­tion fis­cale anti­cons­ti­tu­tion­nelle des couples mariés (péna­li­sa­tion du mariage) !

Une aide aux médias plus ciblée est néces­saire

Le paquet de mesures en faveur des médias, qui a été rejeté par le peuple, aurait pu ren­for­cer l'indépendance de la cou­ver­ture média­tique régio­nale et donc la démo­cra­tie dans notre pays. Il aurait éga­le­ment sou­tenu, pour une durée limi­tée, les petites entre­prises de médias dans leur pro­ces­sus d'adaptation aux nou­velles condi­tions du mar­ché. La majo­rité des votants s'est tou­te­fois pro­non­cée contre ce sou­tien à une branche éco­no­mique entière. Des ins­tru­ments de sou­tien plus dif­fé­ren­ciés seront donc néces­saires. Ceux-ci devront garan­tir que les fonds soient alloués de manière ciblée aux béné­fi­ciaires visés et en pro­dui­sant l'effet sou­haité.

Pour la sécu­rité d’approvisionnement en médi­ca­ments et pour les ins­ti­tu­tions de recherche suisses

Le NON clair à l'initiative pour l'interdiction de l'expérimentation ani­male est un OUI à la sécu­rité de l’approvisionnement en médi­ca­ments, aux ins­ti­tu­tions de recherche suisses ainsi qu'au prin­cipe éprouvé visant à évi­ter l'expérimentation ani­male chaque fois que cela est pos­sible et judi­cieux.

Contacts :
Lilian Stu­der, Pré­si­dente du parti et Conseillère natio­nale : 076 575 24 77
François Bach­mann, Vice-président (Roman­die) : 079 668 69 46

Nik Gug­ger, Vice-président et Conseiller natio­nal : 079 385 35 35
Marianne Streiff, Conseillère natio­nale : 079 664 74 57
 
Roman Rutz, Secré­taire géné­ral : 078 683 56 05