Valeurs communes, lois communes!

La demande d’une intro­duc­tion par­tielle de la Cha­ria en Suisse revient sur le devant de la scène. Pour le PEV la ques­tion est très claire: il n’y a qu’un sys­tème juri­dique valable pour tous. Si ce prin­cipe de base est aban­donné, cela signi­fie la fin de notre pays tel que nous le connais­sons.

Selon le Tages Anzei­ger de ce jour, lundi, Fatih Dur­sun, Repré­sen­tant des Musul­mans auprès de la Com­mis­sion fédé­rale contre le Racisme (CFR), sou­tient l’introduction par­tielle de la Cha­ria en Suisse. Cela inter­vient suite à la publi­ca­tion de cette demande contro­ver­sée par le Pro­fes­seur d’ethnologie fri­bour­geois Chris­tian Gior­dano dans le média du CFR.

 

Le PEV Suisse est stu­pé­fié par cette demande et la rejette avec fer­meté. « En Suisse nous nous sommes mis d’accord sur une Consti­tu­tion com­mune », explique le Conseiller Natio­nal Ruedi Aesch­ba­cher (PEV, ZH). « Celui qui immigre en Suisse doit se confor­mer à nos lois et adap­ter son com­por­te­ment à nos habi-tudes ». Il serait éga­le­ment pos­sible d’être contre l’introduction de la Cha­ria pour des rai­sons reli­gieuses, cepen­dant l’aspect éta­tique est clai­re­ment prio­ri­taire pour Aesch­ba­cher : « Si l’on renonce à nos règles de bases com­munes et que l’on accepte que dif­fé­rentes caté­go­ries de popu­la­tion aient des prin­cipes légis­la­tifs dif­fé­rents, cela engen­drera la fin de la Suisse telle que nous la connais­sons ».

 

L’introduction par­tielle de la Cha­ria pour la popu­la­tion musul­mane serait dia­mé­tra­le­ment oppo­sée à tous les efforts d’intégration, sou­ligne Joel Blu­nier, Secré­taire Géné­ral du PEV Suisse : « Nous sommes un pays à base chré­tienne et vou­lons accen­tuer et ren­for­cer ces valeurs de base. Cela sem­ble­rait plus que bizarre d’accorder à une par­tie de la popu­la­tion de pou­voir se confor­mer à des règles spé­ci­fiques et dif­fé­rentes ». Avec l’introduction d’une juris­pru­dence sépa­rée, il se pas­se­rait exac­te­ment ce que le PEV sou­haite évi­ter par des­sus tout: la for­ma­tion d’une société musul­mane paral­lèle. « Les musul­mans en Suisse doivent pou­voir exer­cer libre­ment leur reli­gion, comme tous les autres groupes reli­gieux », sou­ligne Blu­nier. « Cepen­dant, il est très clair qu’ils doivent faire cela dans le cadre du droit Suisse ».

 

Samedi pro­chain, le 24 jan­vier, le PEV Suisse orga­nise à l’EPF Zurich une jour­née spé­ciale inti­tu­lée « Le défi de l’Islam ». Chris­tine Schirr­ma­cher, auteure de „Die Scha­ria - Recht und Gesetz im Islam" („La Cha­ria – Droit et Loi de l’Islam"), offrira dans le cou­rant de l’après-midi un work­shop sur le thème de la Cha­ria.

 

Zürich, le 19 Januar 2009/nh/jb/mh