Chrétien menacé de peine de mort en Afghanistan

Selon des com­mu­niqués de presse, un homme est menacé de peine de mort en Afgha­nis­tan à cause de sa conver­sion à la foi chré­tienne. Le conseiller natio­nal du PEV Hei­ner Stu­der se défend cet après-midi avec une ques­tion. Il veut savoir com­ment le Conseil fédé­ral entend pro­tes­ter.

Selon les agences de presse ats et ap, un homme de 41 ans a été condamné à mort à Kabul pour s’être converti à la foi chré­tienne. Avec sa conver­sion, Abdul Rah­man a offensé l’islam, selon l’argumentation du juge Mau­la­wi­sada de la Cour suprême de l’Afghanistan. Selon le juge, Il ne peut échap­per à la mort unique­ment s’il rede­vient musul­man.

 

Pour défendre Abdul Rah­man, le conseiller natio­nal du PEV Hei­ner Stu­der a déposé immé­dia­te­ment une ques­tion. Il rap­pelle que la liberté de reli­gion fait par­tie des droits de l’homme les plus impor­tants, droits qui doivent être appliqués par­tout au monde. Hei­ner Stu­der veut savoir com­ment le Conseil fédé­ral entend for­mu­ler « immé­dia­te­ment et sans équi­voque » sa contes­ta­tion « vis-à-vis de l’Afghanistan et de la com­mu­nauté inter­na­tio­nale ».

 

La tolé­rance est une valeur impor­tante du PEV Suisse. Elle repose, par contre, sur la réci­pro­cité. C’est ainsi que le PEV main­tient, dans sa décla­ra­tion sur la coha­bi­ta­tion avec l’islam, adop­tée l’an passé, que chaque per­sonne a le droit de choi­sir sa reli­gion, mais aussi de la chan­ger sans dis­cri­mi­na­tion. Deuxiè­me­ment, le PEV attend du Conseil fédé­ral qu’il s’investisse pour la liberté de reli­gion de chré­tiens dans des pays musul­mans.

 

Zurich, le 20 mars 2006/nh/gm